Diagnostic

Diagnostic positif :

Il repose sur quatre critères que les examens complémentaires, l’interrogatoire et l’examen neurologique tenteront de mettre en évidence :

  • La dissémination dans l’espace des lésions du SNC (Système Nerveux Central)
  • La dissémination dans le temps des lésions ou des symptômes constatés
  • La mise en évidence de l’inflammation du SNC (IRM, Ponction lombaire)
  • L’élimination des autres causes d’inflammation du SNC

La dissémination spatiale sera mise en évidence par les images IRM, l’examen clinique qui montre plusieurs sites touchés et les potentiels évoqués

La dissémination temporelle est définie par la survenue de symptômes différents lors de poussées qui peuvent, parfois être séparés par de longues périodes de latence. En l’absence de signes cliniques la surveillance IRM peut montrer l’apparition de nouvelles lésions dont certaines prendront le contraste, témoignant de leur caractère « actif ».

L’IRM est un examen qui n’utilise pas les rayons, peut être impossible pour les claustrophobes (mais des IM « ouvertes » sont en cours d’installation, elle montrera des images hyper intenses periventriculaires ou juxta corticales, médullaires, elles ne sont pas spécifiques de la SEP mais leur aspect, leur dissémination, leur localisation représente un argument fort. Des critères précis sont maintenant utilisés pour permettre un meilleur diagnostic positif (Score de Barkhof, critères de Mac Donald).

La ponction lombaire permet de retrouver des bandes oligoclonales qui permettent d’affirmer l’inflammation du SNC, cependant elle peut être normale et des BOC peuvent exister chez 10 à 15 % des gens sans SEP.

Les potentiels évoqués visuels peuvent être effectués pour rechercher une autre localisation du processus. Un autre examen visuel l’OCT va dans le même sens et devrait se développer à côté des PEV

Le diagnostic repose sur la mise en œuvre de toutes ces techniques pour affiner sa précision et permettre d’annoncer la maladie et préciser son traitement avec toute la certitude voulue.

Diagnostic différentiel :

La sclérose en plaques n’est pas la seule maladie inflammatoire du système nerveux central et il faudra éliminer des maladies inflammatoires plus diffuses et qui peuvent avoir des localisations dans le système nerveux (Sarcoïdose, Gougerot-Sjogren, Lupus Erythémateux disséminé , Maladie de Behcet, certaines viroses) mais aussi certaine maladies vasculaires avec des à-coups successifs.

administration du site